De la dévotion aux Saints Anges, et en particulier à l'Ange Gardien

De la dévotion aux Saints Anges, et en particulier à l’Ange Gardien

Extraits : Pensées sur les plus importantes vérités de la religion, et sur les principaux devoirs du Christianisme
De Mr Humbert, prêtre-missionnaire – 1850

CHAPITRE CXLVI

De la dévotion aux Saints Anges, et en particulier à l’Ange Gardien

I. La foi nous apprend qu’il y a des Anges préposés à notre garde. L’ancien Testament et le nouveau sont pleins des preuves de cette vérité. C’est pourquoi saint Jérôme s’écriait : “Combien est grande la dignité des âmes, puisque chacune d’elles a un Ange destiné de Dieu pour la garde !

Les saints Anges, et en particulier nos Anges gardiens, nous rendent bien des espèces de services, comme on le voit dans le livre de Tobie ( chap. 5 et 6). Ils écartent de nous les attaques du démon, et les empêchent de nous nuire ; ils nous préservent d’une infinité de dangers ; ils contribuent à nous inspirer de salutaires pensées, à nous porter au bien et à nous détourner du mal ; ils prient pour nous, et présentent à Dieu nos prières ; enfin, ils font à notre égard les fonctions de précepteurs et de gouverneurs.

De là nous devons conclure :

  1. que nous sommes bien chers à Dieu, puisque, comme un bon père, il nous donne des Anges pour conducteurs,
  2. que notre salut est une chose bien importante, puisqu’il y a des Anges destinés à nous aider dans ce grand ouvrage.

II. Mais quels sont nos devoirs à l’égard de nos Anges gardiens ? Nous devons :

  1. les respecter et nous tenir toujours dans une grande modestie en leur présence. Comment, dit saint Bernard, oseriez-vous vous permettre, devant votre bon Ange, des discours ou des actions que vous rougiriez de tenir ou de faire devant moi ?
  2. être dociles à leurs inspirations, et ne jamais rien faire qui puisse les contrister. Plusieurs saints Pères ont cru que les Anges abandonnent quelquefois ceux qui leur ont été confiés, lorsqu’ils ne profitent pas de leur assistance, comme un précepteur abandonne un enfant rebelle et indocile. C’est ainsi que les saints Anges abandonnèrent la ville de Jérusalem, quand elle fut sur le point d’être prise par les Romains, en laissant entendre ces paroles : Sortons d’ici, sortons d’ici. Migremus hinc. (Jos. Tac.) Il est certain du moins que l’indocilité des mauvais chrétiens diminue beaucoup la protection des saints Anges.
  3. être pénétres de reconnaissance pour le soin qu’ils prennent de nous.
  4. Enfin les prier d’intercéder pour nous auprès de Dieu.

PRATIQUE

Quand nous sommes tentés de commettre quelque péché, que cette pensée nous retienne : Je suis en la présence d’un Esprit céleste, que je dois honorer, que je dois craindre, et à qui j’ai les plus grandes obligations. Il m’observe, il a les yeux sur moi, il me reprochera un jour au tribunal du souverain Juge tout ce que j’aurai fait contre la loi de Dieu.

Il a donné ordre à ses Anges de vous garder en toutes vos voies (Ps. 90. 11.)

⚠️ La Dévotion à la miséricorde divine de “sœur” Faustine est une tromperie et est à fuir.

Penses-tu que je ne puisse pas faire appel à mon Père, qui me donnerait à l’instant plus de douze légions d’anges ?
Matthieu 26:53
Panier
error: Tu ne voleras point et tu respecteras le travail de ton prochain.
Retour en haut