La Pentecôte célèbre l'effusion du Saint-Esprit

La Pentecôte célèbre l’effusion du Saint-Esprit

La Pentecôte est une fête chrétienne qui célèbre l’effusion du Saint-Esprit le cinquantième jour après Pâques, sur un groupe de disciples de Jésus de Nazareth, dont les Douze Apôtres.

Cet épisode est relaté dans les Actes des Apôtres. C’est l’une des plus grandes fêtes chrétiennes.

Le mot Pentecôte vient du grec [pentèkostè] qui signifie cinquantième (jour après Pâques).

Pentecôte commémore donc le don de l’Esprit Saint aux Apôtres (promis par le Christ avant Son Ascension).

L’événement de la Pentecôte ne peut être compris qu’en lien avec Pâques et l’Ascension.

Jésus est mort pour le salut du monde (le Vendredi Saint), ressuscité (le jour de Pâques) et parti rejoindre le Père (à l’Ascension).

À la Pentecôte, Dieu le Père envoie aux hommes l’Esprit de son Fils. Cette fête clôt le temps pascal, qui dure sept semaines, et dont elle est le couronnement.

La Pentecôte par Jean Restout
La Pentecôte par Jean Restout

Que s’est-il passé le jour de la Pentecôte ?

Le Livre des Actes des apôtres (2,1-13) rapporte l’évènement qui s’est passé au Cénacle à Jérusalem, en l’an 30 ou 33 de notre ère, le jour de la fête juive (Chavouot qui commémore le don de la Loi à Moïse) de la Pentecôte, 50 jours après la résurrection du Christ.

« Quand le jour de la Pentecôte fut arrivé, les Apôtres se trouvèrent tous ensemble. Tout à coup survint du ciel un bruit comme celui d’un violent coup de vent. La maison où ils se tenaient en fut toute remplie, c’est un premier signe. Alors leur apparurent comme des langues de feu qui se partageaient et il s’en posa une sur chacun d’eux, ce fut le deuxième signe. Ils furent tous remplis d’Esprit Saint et se mirent à parler d’autres langues, ce fut le troisième prodige».

Ainsi se réalise la promesse faite par le Christ aux Apôtres au moment de son Ascension, une dizaine de jours plus tôt :

« Vous allez recevoir une force, celle du Saint-Esprit qui viendra sur vous. Alors vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre » (Ac 1, 8).

Les Apôtres, ayant reçu la force de l’Esprit, ont alors le courage de sortir de la salle du Cénacle où ils étaient craintivement enfermés. Ils commencent aussitôt à témoigner de la résurrection du Christ, à faire connaître son enseignement et à baptiser.

Lors de la Pentecôte, l’Église est constituée non par une volonté humaine, mais par la force de l’Esprit de Dieu.

À la suite de cet événement, naissent les premières communautés chrétiennes qui se sont ensuite organisées, développées et propagées. On retrouve ce récit dans les Actes des Apôtres.

Le récit des Actes des apôtres sur le jour de la Pentecôte

« Le jour de la Pentecôte étant arrivé, ils se trouvaient tous ensemble dans un même lieu, quand, tout à coup, vint du ciel un bruit tel que celui d’un violent coup de vent, qui remplit toute la maison où ils se tenaient. Ils virent apparaître des langues qu’on eût dites de feu ; elles se partageaient, et il s’en posa une sur chacun d’eux. Tous furent alors remplis de l’Esprit Saint et commencèrent à parler en d’autres langues, selon que l’Esprit leur donnait de s’exprimer.
Or il y avait, demeurant à Jérusalem, des hommes dévots de toutes les nations qui sont sous le ciel. Au bruit qui se produisit, la multitude se rassembla et fut confondue, chacun les entendait parler en son propre idiome.”
Ils étaient stupéfaits, et, tout étonnés, ils disaient :
« Ces hommes qui parlent, ne sont-ils pas tous Galiléens ? Comment se fait-il alors que chacun de nous les entende dans son propre idiome maternel ? Parthes, Mèdes et Élamites, habitants de Mésopotamie, de Judée et de Cappadoce, du Pont et d’Asie, de Phrygie et de Pamphylie, d’Égypte et de cette partie de la Libye qui est proche de Cyrène, Romains en résidence, tant Juifs que prosélytes, Crétois et Arabes, nous les entendons publier dans notre langue les merveilles de Dieu ! »

Ce récit des Actes des Apôtres est très significatif : le vent et le feu manifestent – comme dans bien d’autres récits de la Bible – la présence de Dieu.

Les langues de feu témoignent de la venue de l’Esprit Saint sur ceux qui étaient présents. La signification du bruit, comme celui d’un violent coup de vent et le feu symbolisent la présence de Dieu ; ils sont une manifestation de la puissance divine.

On comprend que le feu symbolise la présence divine, les langues de feu qui se divisent au-dessus des têtes des Apôtres indiquent la descente sur eux de l’Esprit de Dieu. Elles symbolisent le don fait à chacun d’eux pour le rendre apte à annoncer, avec une langue de feu, l’Évangile à tous les hommes.

Le récit des Apôtres fait ensuite mention du don des langues qu’ils reçoivent et ainsi que les disciples pour leur permettre d’annoncer la Bonne Nouvelle de l’Évangile à tous les hommes, à toutes les nations.

On peut y voir une réponse à l’épisode de la Tour de Babel : les peuples divisés se retrouvent ainsi unis lorsque l’Esprit Saint se manifeste.

L’appel du Christ a pour vocation à être ses témoins jusqu’aux extrémités de la Terre (Ac 1,8).

Le sacrement de la confirmation est très souvent célébré le de jour de cette fête car elle trouve sa source dans l’Evènement de la Pentecôte.

Au cours de la célébration, l’évêque impose les mains sur chacun des confirmands, manifestant par ce geste le don de l’Esprit.

Les premiers chrétiens ne célébraient pas la fête de la Pentecôte. Ils célébraient Pâques « grand dimanche » pendant 50 jours.

Au début du 3ème siècle, quand on parle de Pentecôte dans l’Église, c’est pour désigner la durée de ces 50 jours et non la fête du 50ème jour. Ces 50 jours formaient un unique jour de fête.

C’est seulement au 4ème siècle que l’on se mit à célébrer le 50e jour, mais on y célébrait l’Ascension. Et ce n’est que vers la fin du 4ème siècle que la liturgie a célébrée la Pentecôte comme une fête distincte de l’Ascension.

La Pentecôte est donc la venue de l’Esprit Saint pour l’annonce universelle de la Bonne nouvelle.

La Pentecôte par Marc Gabriel Charles Gleyre
La Pentecôte par Marc Gabriel Charles Gleyre

En France, avant la révolution française, la semaine qui suivait la Pentecôte était fériée.

Hélas depuis quelques années les gouvernements ont eu dans la ligne de mire le lundi de Pentecôte et l’ont supprimé des jours fériés. Il faut s’efforcer, autant que possible, de ne pas travailler ce lundi, ni d’acheter dans les grandes surfaces (comme les dimanches et autres jours fériés) et garder en Esprit et dans son cœur que ce jour est férié et important.

Prière du Veni Creator

Venez, Esprit créateur, visiter les âmes de vos fidèles, et emplissez de la grâce d’en-haut, les coeurs que vous avez créés,
Vous qui êtes appelé Consolateur, Don du Dieu Très-Haut, Fontaine de Vie, Feu, Amour, et Onction spirituelle,
Vous qui répandez sept dons dans les âmes, doigt de la droite du Père, solennellement promis par lui aux hommes, et qui mettez sur leurs lèvres les trésors de votre parole,
Faites briller votre lumière à nos yeux, répandez votre amour dans nos coeurs, soutenez la faiblesse de notre chair, par votre vertu incessante,
Repoussez bien loin notre ennemi, et donnez-nous promptement la paix,
Marchez devant nous comme notre guide, pour que nous évitions tout mal,
Qu’il nous soit donné par vous de connaître le Père, comme aussi le Fils, et vous, ô Saint-Esprit, qui procédez de l’un et de l’autre,
Faites que nous ayons toujours foi en vous,
Gloire soit à Dieu le Père, et au Fils qui est ressuscité des morts,
comme au Paraclet, dans les siècles des siècles,
Ainsi soit-il.

En Latin

Veni, creator, Spiritus,
Mentes tuorum visita,
Imple superna gratia
Quae tu creasti pectora.
Qui diceris Paraclitus,
Altissimi donum Dei.
Fons vivus, ignis, caritas
Et spiritalis unctio.
Tu septiformis munere,
Digitus paternae dexterae.
Tu rite promissum Patris,
Sermone ditans guttura.
Accende lumen sensibus
Infunde amorem cordibus,
Infirma nostri corporis
Virtute firmans perpeti.
Hostem repellas longius
Pacemque dones protinus;
Ductore sic te praevio
Vitemus omne noxium.
Per te sciamus da Patrem,
Noscamus atque Filium;
Teque utriusque Spiritum
Credamus omni tempore.
Deo Patri sit gloria,
Et Filio, qui a mortuis
Surrexit, ac Paraclito
In saeculorum saecula.
Amen.

Mais le défenseur, l’Esprit saint que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses et vous rappellera tout ce que je vous ai dit.
Jean 14:26

Panier

Tous droits réservés et déposé à l'INPI : Terre Mystique © . Textes ou les photographies ne peuvent être reproduites, téléchargées, copiées, stockées, dérivées ou utilisées en partie ou en intégralité.

Retour en haut